Editorial

DECLARATION                         le 25 septembre 2014

L’horreur nous saisit une fois de plus, alors que nous apprenons la décapitation d’Hervé Gourdel par un groupe de criminels en lien avec l’Etat islamique. Devant le meurtre cruel d’un innocent, nous ne pouvons que laisser éclater notre colère.
Mais Pax Christi voudrait en appeler aussi à tous les hommes de bonne volonté pour qu’ils ne cèdent pas à la tentation de l’amalgame, faisant payer à d’autres par l’exclusion et la condam­nation le forfait de quelques-uns. Qu’il soit clair pour tous que de telles actions qui sont le fait d’une radicalisation sectaire n’ont rien à voir avec l’Islam ou avec quelque religion que ce soit. Mais en ces moments difficiles nous ne devons pas non plus céder à la tentation de la haine. Notre espérance doit être plus forte que la barbarie pour croire toujours que Dieu peut convertir les cœurs les plus endurcis.

C’est le moment de nous unir tous, croyants de toutes les confessions et humanistes, dans une même condamnation de la barbarie, et dans la mise en œuvre, là où nous sommes, de tous les gestes de fraternité, de respect, d’accueil, que nous pouvons imaginer en direction de ceux qui sont différents de nous.

Ceux à qui nous voulons aujourd’hui en premier exprimer nos sentiments fraternels, c’est à l’épouse, aux enfants et aux parents d’Hervé Gourdel. A travers eux nous pensons aussi à tou­tes les autres victimes innocentes de cette violence, connues ou in connues et à leurs proches. Qu’ils nous sachent à leurs côtés dans l’amitié et la prière.

Mgr Marc STENGER                     Catherine BILLET                Dominique LANG, aa

Evêque de Troyes                            Déléguée nationale                Aumônier national