Editorial

Lettre encyclique du Saint-Père FRANÇOIS sur la sauvegarde de la maison commune

Mon appel

Le défi urgent de sauvegarder notre maison commune inclut la préoccupation d’unir toute la fa­mille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral, car nous savons que les choses peuvent changer. Le Créateur ne nous abandonne pas, jamais il ne fait marche arrière dans son projet d’amour, il ne se repent pas de nous avoir créés. L’humanité possède encore la capacité de collaborer pour construire notre maison commune. Je souhaite saluer, encourager et remercier tous ceux qui, dans les secteurs les plus variés de l’activité humaine, travaillent pour assurer la sauvegarde de la maison que nous partageons.

Ceux qui luttent avec vigueur pour affronter les conséquences dramatiques de la dégradation de l’environnement sur la vie des plus pauvres dans le monde, méritent une gratitude spéciale. Les jeunes nous réclament un changement. Ils se demandent comment il est possible de prétendre construire un avenir meilleur sans penser à la crise de l’environnement et aux souffrances des exclus.

J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’a­venir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous.

Le mouvement écologique mondial a déjà parcouru un long chemin, digne d’appréciation, et il a généré de nombreuses associations citoyennes qui ont aidé à la prise de conscience. Les attitudes qui obstruent les chemins de solutions, même parmi les croyants, vont de la néga­tion du problème jusqu’à l’indifférence, la résignation facile, ou la confiance aveugle dans les solutions techniques.

Il nous faut une nouvelle solidarité universelle.

Enfin, je suis convaincu que tout changement a besoin de motivations et d’un chemin éducatif C’est le cas spécialement de certains axes qui traversent toute l’Encyclique.

Par exemple : l’intime relation entre les pauvres et la fragilité de la planète.

J’ai la conviction que tout est lié dans le monde

(L’encyclique est en vente à l’accueil de la Cure)